EIP

Les Enfants Intellectuellement Précoces

Passer progressivement du désir de comprendre au plaisir d’apprendre à l’école

IMG_1624 - Copie

Selon les statistiques

  • Un Enfant Intellectuellement Précoce (EIP) sur trois est en échec scolaire dans le secondaire
  • 50% des enfants précoces sont considérés comme de mauvais élèves à l’issue de la 3e
  • Ce chiffre concernerait plus particulièrement les garçons

Une organisation spécifique est mise en place par nous pour aider les enfants intellectuellement précoces à trouver leur place, assumer et réussir leur parcours singuliers. L’objectif est que ces élèves passent progressivement du désir de comprendre au plaisir d’apprendre à l’école.

Les 7 caractéristiques de cette organisation originale

1. Reconnaître la précocité (infos extraites du site de l’ANPEIP)

« Le repérage de la précocité est utile à tout instant du développement. Ce regard expert revêt une fonction thérapeutique, car l’identification de la précocité est rapidement apaisante pour l’enfant et son environnement.

«Enfin, on a le mode d’emploi…»

« Ça va mieux, je croyais que j’étais folle » Mathilde (7 ans)

« Il a retrouvé le sourire depuis qu’il a été testé.. ».

Il exige de l’éducateur une bonne connaissance des caractéristiques physiologiques et pathologiques qui distinguent un enfant précoce d’un enfant standard.  On peut classer ces signes distinctifs en quatre catégories : les particularités du développement, les troubles du comportement, les troubles de la régulation émotionnelle et les spécificités du traitement de l’information »

« L’enfant précoce, signes particuliers » O. REVOL – JL et P. FOURNERET

2. Informer les enseignants

Les EIP ont des attitudes et des comportements très particuliers, non standardisés, qui peuvent varient sensiblement d’un enfant à l’autre. Mais tous posent des questions en rafale, s’ennuient très vite, décrochent facilement… Il est important que les professeurs soient prévenus des particularités de ces enfants et formés à la gestion de ces comportements

3. Personnaliser les emplois du temps

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, L’Ecole Heureuse offre l’opportunité à tous les élèves qui le souhaitent d’initier, avec l’aval de leurs parents, leur propre emploi du temps. Libre à eux de choisir, en fonction de leurs capacités ou ambitions intellectuelles les matières et niveaux de cours. Nous leur proposons d’apprivoiser, pendant une quinzaine de jours, toute la palette de cours/niveaux et professeurs qui leur semblent ajustés…

4. Adapter contenus, rythmes et méthodes

Cette liberté de moduler les cours en accord avec les parents, est offerte à tous et pas seulement aux enfants dits précoces.

  • Envie de suivre des cours, en auditeur libre, par curiosité intellectuelle
  • Ou simplement par centre d’intérêt et passion (ex : suivre des cours de philo de terminale, dès la seconde pour un littéraire invétéré)
  • Ou par souci d’une recherche d’orientation ou de section (découvrir la physique, une langue, des disciplines d’éco-droit ou management etc.)

5. Privilégier les activités-passions

6. Prendre en compte et gérer difficultés et lacunes

7. Assurer suivi et accompagnement régulier en lien avec la famille

Des entretiens réguliers, pour rassurer les jeunes, faire le point sur les apprentissages, sur les relations avec le groupe-classe.

Sources de cet article

  • Académie de Montpellier. Pistes pour des réponses pédagogiques pertinentes
  • Apprendre autrement. Olivier CLOUZOT
  • Cessez d’être gentil… Soyez vrai ! Thomas d’Ansembourg (Communication non violente)
  • Site de l’ANPEIP